Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Dror Mishani : meilleur polar en poche!

Dror Mishani : meilleur polar en poche!

Par Josée-Anne Paradis, Les libraires, publié le 12/01/2016

Vingt libraires et critiques ainsi que quarante lecteurs ont formé, sous la présidence de Caryl Ferey, le jury du Prix du meilleur polar des lecteurs de Points 2015. Leur choix s’est arrêté sur Une disparition inquiétante, de l’Israélien Dror Mishani (traduit par Laurence Sendrowicz en français).

Christian Vachon, libraire et amateur de polars de la librairie Pantoute, avait dit de ce titre entre nos pages : « Un policier enquête sur la supposée fugue d’un adolescent « trop raisonnable pour avoir disparu comme cela ». Une banale affaire? Loin de là! Maniant une plume sensible, à fleur de peau, l’Israélien Dror Mishani instaure un suspense oppressant, échafaude une intrigue subtile, hors des sentiers battus, nous faisant éprouver des moments intenses. Le commandant Avraham Avraham, enquêteur à Tel-Aviv, dépressif à la maladresse attachante – il croit à tout moment être dessaisi de son dossier – s’investit trop dans son travail – « même quand tu n’es pas flic, tu restes flic » – au point d’en perdre ses repères, de négliger surtout de porter attention à ce voisin, prof d’anglais, au comportement étrange. Le dénouement sera renversant. Une exploration de la vulnérabilité humaine qui ravira à coup sûr les fervents de polars à la Mankell ou à la Indriðason ».

Une disparition inquiétante l’a emporté sur Terminus Belz d’Emmanuel Grand, Incision de Marc Raabe, Les secrets de Bent Road de Lori Roy, Thèse sur un homicide de Diego Paszkowski, Dark Horse de Craig Johnson, Dawa de Julien Suaudeau, Ne meurs pas sans moi de Suzanne Stock et Dandy de Richard Krawiec. Rappelons que l’an dernier, c’est Arab Jazz, de Karim Miské, qui gagnait ses éloges.

Voilà une belle liste de lectures en format poche pour les amateurs de polar! 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Dror Mishani : meilleur polar en poche!