Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Bondrée fait son chemin au Canada anglais

Bondrée fait son chemin au Canada anglais

Par Dominique Lemieux, Les libraires, publié le 20/09/2017

La belle aventure de Bondrée, surprenant polar signé Andrée A. Michaud, se poursuit. Plus de trois ans après sa parution originale et la vague de reconnaissance qui s’ensuivit (Prix du Gouverneur général, Prix Saint-Pacôme, Prix Arthur-Ellis, Prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes, etc.), voilà que l’œuvre fait son chemin auprès des lecteurs anglophones.

L’ouvrage traduit par Donald Winkler se retrouve ainsi dans la première sélection du prix Giller, souvent considéré comme la plus prestigieuse distinction au Canada anglais. Boundary concourt en compagnie de onze autres candidats, dont les plus connus sont Rachel Cusk et le Montréalais Josip Novakovich.

Bondrée suit l’impact sur une communauté de vacanciers de la disparition, en 1967, d’une jeune fille dans un lieu de villégiature du Maine, à la frontière du Québec. La libraire Véronique Grondin soulignait au moment de la parution la « force de l’écriture » et applaudissait l’aspect lynchien du roman.

Le thriller psychologique de Michaud a été sélectionné parmi 112 titres proposés par 73 éditeurs canadiens. Le 2 octobre prochain, le jury annoncera les cinq finalistes, alors que le gagnant de la bourse de 100 000$ sera dévoilé le 20 novembre.

Bondrée devient la neuvième traduction d’un ouvrage québécois à se faufiler parmi les finalistes du Giller, prix créé en 1994 par l’homme d’affaires Jack Rabinovitch en hommage à sa femme, la journaliste littéraire Doris Giller, décédée en 1993.

2016 : Le mur mitoyen de Catherine Leroux (Alto, traduit par Lazer Lederhendler chez Biblioasis)
2015 : Arvida de Samuel Archibald (Le Quartanier, traduit par Donald Winkler chez Biblioasis)
2013 : La constellation du lynx de Louis Hamelin (Boréal, traduit par Wayne Grady chez House of Anansi Press)
2012 : Ru de Kim Thúy (Libre Expression, traduit par Sheila Fischman chez Random House)
2011 : L’énigme du retour de Dany Laferrière (Boréal, traduit par David Homel chez Douglas & McIntyre)
2006 : L’immaculée conception de Gaétan Soucy (Boréal, traduit par Lazer Lederhendler chez House of Anansi Press)
2006 : Le cercle parfait de Pascale Quiviger (L’instant même, traduit par Sheila Fischman chez Cormorant Books)
1999 : Est-ce que je te dérange? d’Anne Hébert (Seuil, traduit par Sheila Fischman chez House of Anansi Press)

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Bondrée fait son chemin au Canada anglais