Actualités

Les libraires conseillent

exclusif au web
Les libraires conseillent : mai 2019

Les libraires conseillent : mai 2019

Par Les libraires, publié le 01/05/2019

Les libraires conseillent répond à la demande des lecteurs avides de suggestions. Chaque mois, un comité formé d’une quinzaine de libraires établit, après moult discussions passionnées et passionnantes, une sélection de cinq livres. 

Essais, BD, romans jeunesse ou pour adultes, d’ici comme d’ailleurs, ces cinq livres sont mis de l’avant dans les librairies membres de notre réseau. Cette initiative est une belle occasion de promouvoir des livres jugés particulièrement remarquables, ainsi que de valoriser le rôle primordial de votre libraire. 

Voici la sélection de mai :

 

Deuxième atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional
Collectif (Association québécoise des groupes d'ornithologues)

Lorsque j’étais enfant, j’apercevais régulièrement des gros-becs errants, mais j’ignorais jusqu’à l’existence des urubus à tête rouge. Les temps ont changé! Le Deuxième atlas des oiseaux nicheurs met en lumière ces quasi-disparitions autant que l’essor de certaines espèces. C’est l’une des raisons qui expliquent l’importance de cet ouvrage magnifique qui témoigne d’un travail colossal. Véritable mise à jour locale de nos oiseaux nicheurs, l’atlas plaira autant à l’ornithologue amateur qu’au scientifique chevronné. Chapeau bien bas à toute l’équipe qui a œuvré à sa réalisation!
Chantal Fontaine, librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)

 

Marcher sur un LEGO et autres raisons d'aimer la vie
Stéphane Dompierre (Québec Amérique)

Six ans et des poussières après Fâché noir, voici un nouveau recueil de courts textes par celui qui a passé les dernières années à chapeauter des recueils de nouvelles érotiques. C’est avec joie que nous retrouvons ici l’ironie, l’impertinence et la mauvaise foi si caractéristiques de son écriture. Qu’il s’agisse d’ostraciser cet ami qui n’a jamais vu la trilogie originale de Star Wars, de vilipender le gym, les humoristes, les imprimantes ou encore l’art du cliché dans les topos médiatiques, Dompierre confirme qu’il est passé maître dans l’art de souligner de mille et une façons l’absurdité confondante de notre époque.
Philippe Fortin, librairie Marie-Laura (Jonquière)

 

Confessions d'un masque
Yukio Mishima (Gallimard)

Grand moment pour les amateurs des lettres japonaises : Gallimard publie enfin une nouvelle traduction de Confessions d’un masque, œuvre emblématique de l’écrivain Yukio Mishima. Le lectorat français aura attendu 70 ans avant de lire une traduction établie à partir du texte original japonais (Mishima ayant toujours voulu que les traductions de son œuvre soient faites à partir de la traduction anglaise de Weatherby). Cette traduction signée Dominique Palmé restitue pleinement la couleur du phrasé de Mishima, tout en conservant la tension et le déchirement des premiers émois homosexuels que nous retrouvions dans les éditions précédentes. Une œuvre à redécouvrir sans tarder.
Gabriel Guérin, librairie Pantoute (Québec)

 

Outresable
Hugh Howey (Actes Sud)

Avec la trilogie Silo, Hugh Howey s’est imposé une place importante dans le cœur des amateurs de romans postapocalyptiques. Je me disais qu’il s’était mis la barre bien haute pour ses titres à venir, mais avec Outresable, c’est un défi relevé! La planète semble être entièrement recouverte de sable, l’eau est une denrée rare et il faut « plonger » dans le sable avec des scaphandres spéciaux pour atteindre les strates des anciennes civilisations (notre ère) pour en remonter les richesses et des produits inestimables. Quoiqu’on puisse présumer que ce roman est une histoire à part entière, l’auteur s’est gardé tout plein de portes ouvertes qui pourraient annoncer une suite éventuelle (clin d’œil très appuyé à l’auteur ici!). Qui sait… à suivre peut-être?
Shannon Desbiens, librairie Les Bouquinistes (Chicoutimi)

 

Raymond le bison
Lou Beauchesne, Kate Chappell (La courte échelle)

Avec l’album jeunesse Raymond le bison, on comprend tout de suite comment les livres sont semblables à nos amis. On partage de bons moments avec eux, ils s’ouvrent à nous pour nous confier leurs histoires et ils nous suivent dans le quotidien. Toute la force d’un livre s’active quand on y plonge : l’imagination se déploie et les personnages prennent vie, tout comme Raymond le bison. Dans l’histoire racontée, le pauvre bison se retrouve malencontreusement égaré dans une bibliothèque. Mais dans cet immense lieu de savoir, Raymond n’a jamais été aussi vivant. Raymond le bison n’est pas seulement un livre sur l’amitié, c’est aussi un livre sur l’amour de la lecture grâce à des lieux comme les bibliothèques (et les librairies indépendantes bien entendu)!
Mathieu Lachance, librairie Le Fureteur (Saint-Lambert)

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les libraires conseillent
  4. Les libraires conseillent : mai 2019