Actualités

Les disparus

exclusif au web
Décès du critique littéraire Réginald Martel

Décès du critique littéraire Réginald Martel

Par Isabelle Beaulieu, publié le 31/03/2015

Réginald Martel, né à Amos en 1936,  est décédé le 30 mars dernier. Il a œuvré pendant près de 30 ans au sein du journal La Presse comme critique littéraire, pour ensuite continuer d’y travailler à titre de collaborateur jusqu’en 2009. Il a commencé en tant que journaliste politique en 1965. Il se présentera d’ailleurs au parti Rhinocéros en 1972 au côté de Gaston Miron, Louisette Dussault, Raoûl Duguay et Jacques Ferron. Mais c’est à la littérature qu’il consacre la plus grande partie de sa carrière. Il aura écrit 5000 textes dans le cadre de ses fonctions.

Critique et chroniqueur rigoureux, il n’en est pas moins déférent envers ceux et celles qui pratiquent l’écriture : « Pour faire ce métier il faut aimer les livres, bien sûr, il faut aimer aussi ceux qui les font; il faut juger les livres, mais respecter les écrivains », exprime-t-il alors qu’il reçoit la médaille de l’Académie canadienne-française en 1991 (maintenant devenue l’Académie des lettres du Québec). Il termine son discours en leur retournant les honneurs : « Le plus gros merci est destiné à vous tous, chers écrivains. Ne trouvez-vous pas qu'il y a pour moi quelque chose d'ironique dans le fait de recevoir une médaille pour l’ensemble de votre oeuvre? » Il a fait paraître en 1994 Le premier lecteur : chroniques du roman québécois 1968-1994,  un recueil de ses articles.

Sources:
Académie des lettres du Québec
Le Devoir
La Presse
Photo via l’Académie des lettres

ibeaulieu@leslibraires.ca

 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les disparus
  4. Décès du critique littéraire Réginald Martel