Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Ukraine-Russie : une guerre oubliée et des livres en otage

Ukraine-Russie : une guerre oubliée et des livres en otage

Par Sabica Senez, publié le 17/03/2017

Le parlement ukrainien a décidé il y a quelques semaines d’interdire l’importation des livres en provenance de Russie, et cela jusqu’au 1er avril. C’est ce qu’on apprenait par l’intermédiaire du site actualitte.com. Cette décision survient après la reprise des conflits, le 29 janvier dernier. Or le marché du livre en Ukraine, c’est 60 % de livres en provenance de la Russie. Cette interdiction signifie donc plus qu’une pénurie sur les tablettes des libraires et ses conséquences sur les commerçants, mais l’anticipation d’une montée en flèche de la vente sur le marché noir, une catastrophe pour les libraires et éditeurs du pays, lesquels subissent aussi, d’un point de vue humain, et comme tous les civils, les retombées des conflits qui opposent depuis trois ans les rebelles prorusses et les pro-européens au sein même de l’Ukraine. Dans un article publié sur le site de Radio-Canada, on pouvait d’ailleurs lire que « plus de 9700 personnes ont été tuées et 21 000 blessées depuis le début du conflit en 2014, lorsque la Russie a annexé la Crimée. »

Cette décision de cesser les importations est le troisième geste de cette campagne antirusse à toucher le milieu du livre. En 2015, des livres russes avaient été interdits de publication en Ukraine. Puis, une liste d’ouvrages censurés a circulé. L’objectif de ces retraits, qui résultent de la loi 5414, en vigueur depuis le 1er janvier dernier : interdire la circulation des livres ne donnant pas une bonne image de l’Ukraine et, a contrario, de ceux donnant une trop bonne image de la Russie.

Devant des tragédies réelles et quotidiennes (violence, pénuries d’eau, de chauffage, de nourriture, etc.), l’économie du livre pourrait, qui sait, sembler dérisoire. Mais ces décisions politiques touchent toujours l’épineuse question de la liberté d’expression et de la libre circulation des idées... Et cela, qu'une cause ou qu'un projet d'émancipation soient louables ou pas.

Et nous savons bien que c’est aussi « là » que les guerres font des victimes : dans ces tentatives de gouverner les esprits, tout en meurtrissant les corps.

(Pour en savoir plus, cliquez ici!)

(Image : Steff)

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Ukraine-Russie : une guerre oubliée et des livres en otage