Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Trois longs métrages québécois inspirés par la littérature

Trois longs métrages québécois inspirés par la littérature

Par Isabelle Beaulieu, publié le 20/05/2015

La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) a donné son aval a neuf projets de longs métrages, dont trois sont inspirés d’œuvres littéraires.

Léa Pool (Emporte-moi, La dernière fugue, La passion d’Augustine) réalisera l’adaptation du livre Et au pire, on se mariera de l’auteure Sophie Bienvenu. Ce roman est narré par Aïcha, 13 ans, dont l’enfance a été brisée par un beau-père agresseur. Elle tombe amoureuse de Baz, un jeune homme plus vieux qu’elle, et se méprend sur les sentiments de ce dernier. Émotions troubles envahissent l’adolescente qui raconte sa version des faits à une travailleuse sociale.

Simon Lavoie (Le déserteur, Laurentie, Le torrent)  signera la mise à l’écran de La petite fille qui aimait trop les allumettes de l’écrivain Gaétan Soucy. Il s’agit également de la narration faite par une enfant élevée avec son frère à l'écart de la société. Lorsque le père meurt, elle doit tenter de décrypter les instructions pour survivre.

Enfin, Anne Émond (Nuit # 1) entreprendra la réalisation de Nelly d’après l’œuvre de l’écrivaine Nelly Arcan, décédée en 2009. Ce long métrage veut raconter la vie de la jeune auteure qui  tenta d’accorder les différentes facettes de sa personnalité.

Le plaisir de la lecture pourra incessamment se prolonger à travers l’image.

SODEC

 ibeaulieu@leslibraires.ca 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Trois longs métrages québécois inspirés par la littérature