Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Robert Lepage et Steve Gagnon récompensés

Robert Lepage et Steve Gagnon récompensés

Par Alexandra Mignault, Les libraires, publié le 19/12/2016

L’Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT) a décerné ses Prix de la critique pour la saison 2015-2016 pour la ville de Québec et la ville de Montréal. Ces prix sont remis tous les ans depuis 1985 grâce aux votes des membres de l’AQCT.

C’est la pièce Quills de Doug Wright, mise en scène par Jean-Pierre Cloutier et Robert Lepage, qui a été sacrée meilleur spectacle de l’année à Québec, une production d'Ex Machina et du Théâtre du Trident. Elle a été traduite par Jean-Pierre Cloutier, mais elle n’est pas publiée en français. À travers le personnage du marquis de Sade, cette pièce explore les thèmes de la censure, de la liberté d’expression et de la responsabilité de l’artiste. Le dramaturge et comédien Robert Lepage a également remporté le prix de l’interprétation masculine pour ce rôle du marquis de Sade.

À Québec, le meilleur texte original revient à Steve Gagnon pour sa pièce Fendre les lacs (L’instant même), ex aqueo avec le texte inédit Sur la montagne, nue d’Anne-Julie Royer. Ce dernier est « riche d’appels au territoire et enraciné dans les grands espaces », marquant « pour son caractère émouvant, sa sensibilité et sa justesse », révèle-t-on dans le communiqué de l’AQCT, qui parle également en ces termes de la pièce de Steve Gagnon : 

« Fendre les lacs est le portrait d’une jeunesse qui ne sait pas ce qu’elle est ni ce qu’elle veut être, dans un paysage qui l’asphyxie. Dans sa langue rêche et hachurée, qui se cherche autant qu’elle jaillit, Steve Gagnon livre une pièce chorale qui affirme sa signature singulière, sa poésie abrasive ancrée dans les corps et dans un univers sensible dense et brut. »

La pièce 887 de Robert Lepage, une production d'Ex Machina dans une mise en scène de Robert Lepage, remporte le meilleur spectacle de l'année à Montréal. Cette pièce s'inspire de l'enfance du dramaturge alors qu'il habitait au 887 de l'avenue Murray à Québec. Alors que le narrateur essaie d'apprendre par cœur le poème Speak White de Michèle Lalonde, il s'interroge sur la mémoire, se remémore des souvenirs, réfléchit à la mémoire collective et à l'histoire du Québec. 

« Audacieux et rafraîchissant, ce spectacle solo s’appuyait sur un rigoureux travail de mémoire et a su mêler société et intimité. De ses souvenirs de jeunesse jusqu’aux grands événements de l’histoire du Québec, Robert Lepage a proposé des allers-retours stimulants, très riches sur le plan des idées, du style et de l’engagement politique. Dans une pièce de théâtre d’objets et de machines, maitrisée à la perfection, le poème de Michèle Lalonde résonnait comme un fabuleux point d’orgue. », peut-on lire dans le communiqué.

Édith Patenaude a reçu le prix de la meilleure mise en scène à Québec pour 1984, une production du Théâtre du Trident et du Théâtre Denise-Pelletier, tandis que la pièce Cendrillon de Joël Pommerat, une production du Théâtre National de la Communauté française de Belgique, présentée au Carrefour international de théâtre de Québec, a remporté le prix hors Québec. 

Vous trouverez la liste complète des lauréats ici

 

Photo de Robert Lepage : © Simon Lambert

Source : AQCT

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Robert Lepage et Steve Gagnon récompensés