Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Les lectures des candidats à la mairie

Les lectures des candidats à la mairie

Par Isabelle Beaulieu, publié le 03/11/2017

En regardant la bibliothèque de quelqu’un, on peut en apprendre beaucoup sur la personne. C’est un peu dans cette optique du « dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es », que nous avons voulu demander quelle était leur lecture la plus marquante aux candidats à la mairie dans sept des villes les plus importantes en nombre du Québec. Voici les réponses que nous avons obtenues.

Gatineau

À Gatineau, quatre candidats sur cinq ont répondu. Maxime Pedneault-Jobin d’Action Gatineau, maire sortant, donne sa préférence à Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand. On peut d’ailleurs l’entendre sur le sujet à l’émission radiophonique Plus on est de fous, plus on lit! L’indépendant Clément Bélanger nous répond : « J'ai une bibliothèque à la maison qui est bien remplie. Ceci dit, un livre qui m'a fait beaucoup réfléchir ces derniers temps est Une étrange multiplicité : Le constitutionnalisme à une époque de diversité qui porte sur une différente manière de voir le vivre ensemble. L'auteur, James Tully, est prof en Colombie-Britannique et se penche sur les demandes de reconnaissance culturelle, qui sont au coeur des conflits contemporains. » 

Le candidat indépendant Rémi Bergeron se tourne quant à lui du côté de l’auteure méganticoise Nelly Arcan. « J'ai lu Putain de Nelly Arcan après avoir vu le film Nelly, car je voulais comprendre pourquoi une femme si intelligente est devenue une escorte pour payer ses études au départ, mais aussi pour vaincre un gros syndrome d’œdipe avec son père. Je suis papa de trois filles Caroline, Stéphanie et Jade. Les relations père-fille m’intéressent plus particulièrement car je suis fière d'elles et de leurs réalisations. Vivre la famille est l'une de mes principales raisons de vouloir devenir maire », explique Rémi Bergeron. 

Sylvie Goneau, indépendante, trouve difficile de ne s’en tenir qu’à un seul choix. « Il est difficile de choisir un livre parce que je lis beaucoup et ils sont, pour la grande majorité, des livres de perfectionnement sauf quelques exceptions. La prophétie des Andes de James Redfield est un roman fictif qui parle d'un cheminement spirituel et personnel pour devenir tout ce dont nous sommes capables. Je crois que c'est le premier livre à m'avoir marqué parce qu'il décrit le potentiel et l'immensité de l'être humain. » Pour se détendre, elle aime lire les polars de Sue Grafton, Stephen King et Tom Clancy. Les essais de psychologie Le principe de Lucifer d’Howard Bloom et la série « Les accoucheuses » d’Anne-Marie Sicotte comptent aussi parmi ses favoris. « Tous les matins, je lis des livres de perfectionnement personnel sur le leadership, la gestion, l'urbanisme, le développement des villes et les gouvernements, » conclut madame Goneau.

Montréal

Sur les huit candidats qui briguent le poste de maire à la Ville de Montréal, nous avons reçu quatre réponses. Nous n’avons pas reçu de nouvelles du maire sortant Denis Coderre, cependant la candidate Valérie Plante de Projet Montréal nous a signifié son intérêt pour le roman Nikolski de Nicolas Dickner. Le candidat indépendant Fabrice Ntomba Ilunga a pour sa part nommé Les rêves de mon père : L’histoire d’un héritage en noir et blanc de Barack Obama.

Tyler Lemco, autre indépendant, a opté pour Invisible Monsters (Monstres invisibles) de l’auteur satirique américain Chuck Palahniuk et du côté documentaire, il choisit The Tao Of Wu, un livre philosophique écrit par le membre et producteur du Wu-Tang Clan, RZA. Gilbert Thibodeau, qui se présente également à titre de candidat indépendant, nous indique The Awakening of Intelligence (L’éveil de l’intelligence) de Jiddu Krishnamurti. « Il y a longtemps que j'ai lu ce livre, vous me donnez le goût de le relire », exprime monsieur Thibodeau.

Les indépendants Bernard Gurberg et Philippe Tessier n’ont pas été contactés puisque nous n’avons pu obtenir leurs coordonnées.

Sherbrooke

Nous avons reçu les réponses des candidats indépendants à la mairie de Sherbrooke, c’est-à-dire trois sur cinq. Steve Lussier trouve inspirant le livre Aux commandes du destin de Pierre Cayouette qui raconte le courage du pilote Robert Piché qui a réussi un atterrissage d’urgence et sauvé ainsi la vie de plusieurs personnes. Denis Pellerin aime particulièrement lire les gens de chez lui. « Je lis aussi parfois de petites perles de la production locale. J'aime connaître l'auteur pour entendre sa voix dans ma tête lors de la lecture. Un de mes coups de cœur a été Par un jour de petite lune d'André-Daniel Drouin aux Éditions de Mine. J'ai connu cet amoureux de la langue pendant ma campagne de 2009 où il animait un débat des candidats à la mairie. Nous sommes demeurés amis depuis ce temps. » Monsieur Pellerin aimerait bien aussi aborder la poésie : « J'ai un œil aussi sur Chenous de Véronique Grenier, une prof de philo très active d'ici. À la fois très coeur et très cerveau dans ses mots. » 

De son côté, Patrick Tétreault nous raconte ses premiers coups de foudre littéraires. Plus jeune j’aimais beaucoup les livres de détectives, je me souviens en particulier de la collection des jeunes détectives d’Alfred Hitchcock, moi et ma mère parcourions toutes les librairies afin d’en trouver de nouveaux exemplaires dans la collection Folio verte. » Mais le livre qui l’a le plus marqué est Anna et Mister God de Fynn. « Plus récemment je dirais la collection d’Anastasia de Vladimir Megré. C’est le récit vécu de la rencontre d’un marin russe avec une recluse qui vit dans la forêt sibérienne. C’est fascinant! », termine le candidat Tétreault.

Trois-Rivières

Deux des trois candidats à la mairie de Trois-Rivières ont répondu à notre question, à commencer par André Bertrand qui ne jure que par Guillaume Musso. Il guette toutes les nouvelles parutions de cet auteur et s’il n’avait qu’à n’en choisir qu’un seul, ce serait le titre Central Park. Le candidat Jean-François Aubin s’est aussi livré de bonne foi à notre jeu : « À vrai dire la difficulté est de nommer qu'un seul livre! Je suis un grand lecteur qui lit de tous les styles. Mais puisqu'il faut choisir, en terme de livre inspirant de la dernière année, je dirais Lincoln de Doris Kearns Goodwin. Un livre sur la vie du président Lincoln, un homme du peuple devenu président ». En fiction, sa préférence va vers Ken Follett et, au Québec, les livres de Guillaume Morissette et ceux de David Goudreault lui plaisent beaucoup. 

Laval

À Laval, quatre candidats sur les sept dans la course ont répondu à notre question. Jean-Claude Gobé d’Action Laval y va pour Germinal du grand auteur français Émile Zola. Alain Lecompte de l’Alliance des Conseillers Autonomes aime lire les livres d’action de Clive Cussler. Il mentionne également Richard Rohmer, ex-parlementaire canadien qui a écrit trois tomes de fiction sur la séparation du Québec d'avec le Canada. « Du bonbon! Suspense politique, action, intrigue », s’exclame Lecompte.

L’indépendant Nicolas Lemire est admiratif du livre 1984 de George Orwell : « Je ne suis pas un grand lecteur, principalement par manque de temps. Cependant, ce livre m'a non seulement ouvert l'esprit à une époque où je m'éveillais à la politique, mais il m'a mené à tout un tas de réflexions sur la société humaine, les enjeux de pouvoir, la vérité et la liberté. Étant intéressé par les systèmes politiques, notamment au sein des régimes totalitaires d'hier et d'aujourd'hui, c'est un incontournable. » Michel Trottier de Parti Laval a pour sa part nommé le roman historique Une colonne de feu de Ken Follett, paru en septembre dernier.

Veuillez noter que nous n’avons pu soumettre notre question à la candidate indépendante Hélène Goupil Nantel.

Québec

Dans la capitale, quatre candidats sur six ont donné leur réponse. Jean-François Gosselin de Québec 21 va avec le livre de gestion Good to Great : De la performance à l’excellence de Jim Collins. Daniel Brisson de l’Alliance citoyenne de Québec opte pour le cycle de Fondation d’Isaac Asimov et dans un tout un autre genre, pour l’ouvrage philosophique La République de Platon. Anne Guérette de Démocratie Québec ne se départit jamais du livre Pour des villes à échelle humaine de Jan Gehl, elle l’apporte toujours avec elle, nous dit-on.

Le candidat d’Option Capitale-Nationale, Nicolas Lavigne-Lefebvre ne cache pas sa fibre romantique. « Mon livre préféré est Salammbô de Gustave Flaubert. L’amour impossible entre les deux protagonistes ébranle mon cœur de jeune adolescent au moment où je commence à lire les grandes plumes. Il y a aussi les descriptions si réalistes de Gustave qui nous transportent à Carthage lors de l’une de ces incomparables époques de guerre terrible. Je vous remercie de me remémorer l’un de mes grands amours! »

Nous n'avons malheureusement pas reçu de nouvelles de monsieur Labeaume et il nous a été impossible de joindre le candidat indépendant Claude Gagnon.

Saguenay

À Saguenay, deux des quatre aspirants maires nous ont confié leur lecture marquante. L’indépendant Arthur Gobeil nous dit quelques mots sur Le tableau de vie d'Alain Williamson : « Cette histoire est très inspirante pour ceux qui désirent réaliser la vie de leurs rêves. » Quant à Josée Néron de l'Équipe du renouveau démocratique, elle choisit Winston Churchill, biographie de l’homme politique écrite par François Kersaudy.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Les lectures des candidats à la mairie