Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Les Correspondances sortent d'Eastman

Les Correspondances sortent d'Eastman

Par Josée-Anne Paradis, Les libraires, publié le 09/02/2017

Au cœur d’un bucolique petit village estrien se tient chaque été les Correspondances d’Eastman, festival littéraire qui met de l’avant les plaisirs de l’épistolaire et la belle saveur des mots narrés. Mais voilà que pour une seconde année, un volet « hors mur » vient bonifier la programmation de cet organisme : « Les Correspondances sortent d’Eastman » propose ainsi un unique et riche mélange entre livres et spectacles, le tout dans différents lieux des Cantons-de-l’Est, là où le charme opère toujours.

« Avec ''Les Correspondances sortent d’Eastman’’, la mission de l’organisme est la même : s’engager dans une action régionale de revalorisation de l'écriture et de la lecture, ce par quoi se définit d'abord l'expression littéraire, explique Raphaël Bédard-Chartrand, directeur général. Ce projet hors-saison vient offrir aux curieux et curieuses un échantillon de ce que l’on peut retrouver durant le festival d’été. D’ailleurs, ajoute-t-il, il est possible, lors des pauses ou après les spectacles, d’écrire des cartes postales qui seront envoyées gratuitement à vos amis ou à votre famille. »

Cette année, six spectacles littéraires seront ainsi offerts gratuitement aux bibliophiles, le tout entre février et juillet. Cinq duos sont annoncés (Christian Vézina et Sébastien Lacombe, Pascale Montpetit et Lise Gauvin, Tristan Malavoy et Fredric Gary Comeau, Perrine Leblanc et Catherine Major, Alexandrine Agostini et Sylvie Laliberté) ainsi qu’une lecture en solo de l’épatante Louise Dupré.

« Contrairement à l’événement principal, ces soirées littéraires sont entièrement gratuites et prennent place dans des lieux de culture un peu partout dans la MRC de Memphrémagog. Il s’agit d’une occasion à ne pas manquer pour découvrir Les Correspondances d’Eastman et profiter d’événements culturels de haut niveau. », souligne monsieur Bédard-Chartrand. En effet, c’est à Sainte-Catherine-de-Hatley, Fitch Bay, Stanstead, Potton, Hatley et Eastman qu’auront lieu ces soirées où la littérature prendra les devants de la scène. En se déplaçant ainsi d’un lieu à l’autre, les organisateurs offrent aux citoyens de ces communautés la chance de recevoir, près de chez eux, des auteurs et des musiciens de renom. 

Le 21 avril, à la salle du conseil municipal de Fitch Bay, deux auteurs et musiciens (principalement guitaristes) proposeront un détour obligé : Tristan Malavoy (Le nid de pierre, L’œil initial) et Fredric Gary Comeau (Vertiges, Douze chansons pour Évelyne). « Beaucoup de gens l’ignorent, explique Tristan Malavoy, mais Fredric et moi avons fait pas mal de scène ensemble, il y a quelques années. Quand il m’a proposé de monter un nouveau numéro en tandem, j’ai dit oui tout de suite. Il faut s’attendre à ce que nous revisitions des pièces déjà interprétées à deux - des morceaux de ses albums Hungry Ghosts et Ève rêve ou de mes Carnets d’apesanteur, par exemple - mais aussi du matériel plus récent. Et puis il y a un moment de la soirée où il va interpréter très librement des pièces à moi, et inversement. J’ai très hâte, pour tout dire. Nos voix sont si différentes, mais on nous a souvent dit qu’elles créaient ensemble un truc intéressant. » Il ajoute qu’au-delà de leur bonheur de jouer ensemble, ils apprécient « créer l’un pour l’autre de petits paysages musicaux pendant que l’autre lit un poème ou un extrait de roman ».

Pour Tristan Malavoy, également directeur de la collection Quai n5 chez XYZ, il importe de faire vivre le milieu littéraire estrien. Si dans Le nid de pierres, son plus récent roman, cette région était mise à l’honneur, c’est qu’il la connaît pour y avoir longtemps vécu : « J’ai grandi en Estrie, j’ai fait mes études littéraires à l’Université de Sherbrooke, où j’ai vécu mes premières soirées de lecture et de performance; ce coin de pays est une sorte de socle, pour moi, et je contribue à sa vie culturelle aussi souvent que l’occasion m’en est donnée. »

Monsieur Bédard-Chartrand tient à rappeler que ces spectacles et lectures publiques sont ouverts à tous les publics, mais que les places sont cependant limitées. « Si une de ces soirées littéraires vous intéresse, je vous encourage à venir faire un tour. Un seul conseil : arrivez tôt pour vous assurer d’avoir une place. Les portes ouvrent à 19h! » Vous voilà avertis!

Pour tous les détails de la programmation, c'est par ici.  

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Les Correspondances sortent d'Eastman