Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Le retour de la courte échelle

Le retour de la courte échelle

Par Isabelle Beaulieu, publié le 01/04/2015

Les éditions la courte échelle, qui avaient déclaré faillite le 10 octobre 2014 et qui ont été rachetées en décembre dernier par Raymond et Mariève Talbot, le père et la fille, reviennent avec le printemps nous offrir leurs nouveautés. Ce qui s’appelle désormais Groupe d’édition la courte échelle rassemble quatre divisions ayant chacune leur personnalité et leur vocation. À l’étage réunit les ouvrages destinés au lectorat adulte, La courte échelle garde sa mission jeunesse, La Mèche propose des écrits plus en marge qui se caractérisent par l’audace, tandis que Parfum d’encre fera la place aux livres pratiques et documentaires.

Cette dernière section nous arrive le 3 avril avec Des deux côtés de la prison, un témoignage de Geneviève Fortin, en collaboration avec l’auteur et journaliste Martin Forgues. La jeune femme raconte son passage comme détenue dans le milieu carcéral.

Toujours le 3 avril, c’est le noir qui inaugure la saison d’À l’étage avec Les phalanges d’Eddy Barcot, le premier tome de la trilogie «Sur ses gardes», un suspense social de Stéphane Ledien qui aborde les contours de l’extrémisme.

Le 10 avril, La Mèche publie un premier recueil de nouvelles de William Lessard Morin, Ici la chair est partout. «J’aimais l’idée de la représentation fictionnelle de soi, que j’ai appris à apprécier au contact de l’œuvre de Louis-Ferdinand Céline, mais aussi de celles des bohèmes parisiens ou encore de Nelly Arcan. Mon inspiration est en quelque sorte mon sentiment d’être en marge du monde, mais tout de même prisonnier de celui-ci, et des auteurs qui ont cristallisé cette idée en moi », déclare le jeune écrivain.

Le 17 avril, la jeunesse n’a pas fini de lire avec les nouvelles aventures du héros Victor Cordi, La première attaque, qui ouvre un tout nouveau cycle de quatre tomes. La série écrite par Annie Bacon s’adresse aux 9 à 12 ans qui aiment le fantastique et le merveilleux… et bien sûr, l’aventure. Le 17 avril encore, les adolescents découvriront la suite de la série «Les voleurs» de l’auteur André Marois, commencée avec Les voleurs d’espoir et Les voleurs de mémoire. Cette fois-ci, Les voleurs du soir nous porte dans le Québec de l’année 2048 qui s’apprête à affronter bien des périls. Enfin, les enfants de tous âges aimeront sûrement les deux nouveaux personnages amusants de l’illustratrice Élise Gravel, L’araignée et Le pou. Des animaux toujours aussi dégoutants, mais tellement attachants. En librairie le 27 avril.

L’heureux retour de la courte échelle ne pose qu’un seul problème : l’embarras du choix.

Sur le même thème :

La courte échelle en péril 

Pas de droits, pas de chocolat

Les éditions la courte échelle sont rachetées 

ibeaulieu@leslibraires.ca 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Le retour de la courte échelle