Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Le FIL prend son envol

Le FIL prend son envol

Par Isabelle Beaulieu, Les libraires, publié le 29/08/2013

C’est ce mercredi que la programmation du 19e Festival international de la littérature (FIL) à Montréal a été dévoilée. Irréductibles des mots chantés, dits, lus ou clamés, vous serez servis ! La littérature sort de ses pages pour prendre parole sur la place publique ! Spectacles, concerts, hommages, lectures, prix, cabarets, par où commencer? Peut-être en vous disant que le festival va du 20 au 29 septembre, dix beaux jours à parcourir les activités livresques proposées.

Tambour battant, voici le spectacle d’ouverture : JUSQU’OÙ TE MÈNERA TA LANGUE? Plus qu’un muscle déposé dans la bouche ou qu’un mode d’expression, la langue est au cœur de notre identité. La beauté vivifiante des auteurs de la récente génération (pour l’occasion Samuel Archibald, Marjolaine Beauchamp, Simon Boulerice, Evelyne De la Chenelière et Alain Farah) viendra fièrement déclamer la sienne. Sur scène, cinq comédiens (Dany Boudreault, Philippe Cousineau, Eve Landry, Hubert Lemire et Marie-Ève Pelletier) diront les mots de plusieurs autres auteurs qui n’ont pas leur langue dans leur poche. Martin Faucher est à la mise en scène de ce spectacle prometteur.

RAPAILLÉ est tout ce qu’il y a de plus intrigant parce que ce sont des danseurs que les mots du grand Miron ont inspirés. Avec la voix de Pierre Lebeau qui cite des passages de L’homme rapaillé, les danseurs livrent à travers chorégraphie et mouvement ce qu’a suscité en eux la lecture de cette œuvre majeure. Dominic Desrochers et Frédérique-Annie Robitaille en sont les créateurs et ils sont aussi interprètes avec Noémie Azoulay, Yaëlle Azoulay, Philippe Meunier et Ian Yaworski.

Dans FEMMES DE LA TIERRA, la parole féminine autochtone est à l’honneur. Berceau de notre nation, les femmes de ce peuple sont bien placées pour nous parler de cette Terre nourricière malmenée. Avec la guitare de Jean-François Messier et le chant de Kathia Rock, les auteures Joséphine Bacon, Natasha Kanapé Fontaine, Rita Mestokosho et Laure Morali viendront nous parler des origines.

Une autre histoire de femmes, celle-ci des surréalistes qui sont restées dans l’ombre. Car si on a déjà entendu les noms d’André Breton, Max Ernst ou Luis Bunuel, ceux de Unica Zürn, Joyce Mansour, ou Alice Rahon ne nous évoquent rien. Avec le spectavle ROSE AU CŒUR VIOLET, cinq auteures québécoises (Karoline Georges, Carole David, Dominick Parenteau-Lebeuf, Christine Germain et Véronique Cyr) ont voulu montrer ces artistes tombées dans l’oubli et ont écrit chacune un texte ayant pour muse l’œuvre d’une de ces femmes.

Ce n’est qu’un aperçu de ce qui attend les participants du FIL cette année, car il y a encore le concert de Thomas Hellman chantant la poésie de Roland Giguère, le retour du théatro-poético-anarchique POÉSIE, SANDWICHS ET AUTRES SOIRS QUI PENCHENT et les univers poétiques chantés d’Émile Proulx-Cloutier et de Marie-Jo Thério.

Parce que la littérature, c’est aussi tout ça!

Horaires, lieux, billets : FIL

Photo: Robert Etcheverry

ibeaulieu@lelibraire.org

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Le FIL prend son envol