Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Et si on se faisait un « jólabókaflóð »* chez nous?

Et si on se faisait un « jólabókaflóð »* chez nous?

Par Sabica Senez, publié le 11/11/2016

La maison d’édition québécoise La Peuplade provoque ces jours-ci un enthousiasme contagieux sur les réseaux sociaux avec le partage d’une tradition islandaise qui consiste à offrir à ses proches un livre le soir du 24 décembre, et à passer la nuit de Noël à lire. On dit wow!

Les Islandais lisent beaucoup, c’est statistiquement vérifiable. Et ils lisent encore davantage la nuit de Noël, plongés dans cette noirceur qui dure 19 ou 20 heures, et où la magie s’emploie à faire apparaître des aurores boréales.

Le journal Libération parlait de cette tradition née au terme de la Seconde Guerre mondiale et de cette folie du peuple islandais quant à la littérature dans un article de 2012 : « L’Islande est le pays qui compte le plus grand nombre de livres publiés par tête au monde : 5 pour 1000 habitants (contre 2 à 2,5 dans les autres pays scandinaves). Le tirage moyen d’un ouvrage y est de 1000 exemplaires – ce qui aux États-Unis équivaudrait à un million! La fièvre littéraire atteint son climax à la fin de l’année, le livre étant le cadeau de Noël le plus répandu. »

On nous imagine très bien, avec nos hivers rigoureux et nos ciels éclairés par le reflet de la neige, en train de lire… Toute une nuit. Ce serait une autre manière de traverser ces heures, ou encore une belle façon de se reposer de la fureur du temps des fêtes.

Alors, on se fait un « jólabókaflóð »?

 

Pour découvrir les livres de La Peuplade et la collection Fictions du Nord : http://lapeuplade.com/

P.S. Il y aurait non pas un seul Père Noël en Islande, mais bien treize. Une autre tradition à imiter?



* Déluge de livres de Noël

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Et si on se faisait un « jólabókaflóð »* chez nous?