Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
De toutes nouvelles traductions des œuvres de Mordecai Richler

De toutes nouvelles traductions des œuvres de Mordecai Richler

Par Isabelle Beaulieu, publié le 29/01/2015

Homme éminemment controversé par ses positions antinationalistes que l’on retrouve entre autres dans l’essai Oh Canada! Oh Québec! Requiem pour un pays divisé, l’écrivain anglo-québécois Mordecai Richler n’en est pas moins un romancier de grand talent. Les éditions du Boréal annoncent d’ailleurs de nouvelles traductions des œuvres de l’auteur qui nous a donné entre autres, L’apprentissage de Duddy Kravitz, Le monde de Barney et Rue Saint-Urbain.

Les droits en langue française de cinq romans de Richler ont été acquis par la maison qui publiera les œuvres de 2015 à 2017. Les nouvelles traductions seront signées par Lori Saint-Martin et Paul Gagné, deux traducteurs chevronnés qui à eux deux ont traduit près de 70 livres en 20 ans : Margaret Atwood, Ann-Marie MacDonald, David Gilmour, etc. 

« Ce qui nous importe, c'est de rendre la différence du texte, de ne pas enjoliver ou normaliser le texte qu'on traduit. Il s'agit de rendre une voix, une expérience, faire ce que le traducteur et théoricien Antoine Berman appelait "l’épreuve de l'étranger" », dit Lori Saint-Martin dans une entrevue au journal La Presse.

La première traduction à paraître sera Solomon Gursky vers le 24 mars 2015, suivi de L'apprentissage de Duddy Kravitz à la fin du mois d’avril prochain. Les trois autres titres à venir sont Son of a smaller hero, St. Urbain’s Horseman et Joshua Then ans Now.

Richler dépeint la société québécoise à travers des personnages issus de la communauté juive de Montréal. À l’instar de Gabrielle Roy et de Michel Tremblay, il écrit avec éloquence la métropole :

« À l'étranger de classe moyenne, bien sûr, toutes ces rues pouvaient sembler aussi minables les unes que les autres. À chaque intersection, un restaurant du coin, une épicerie, un marchand de fruits. Des escaliers extérieurs partout. En bois, en métal, des rouillés, des dangereux. La plupart en colimaçon. (...) Mais les garçons, eux, savaient que chaque rue, entre Saint-Dominique et l'avenue du Parc, représentait de subtiles différences dans l'échelle sociale ». (L'apprentissage de Duddy Kravitz)

Sources :

Éditions Boréal
La Presse
Radio-Canada

ibeaulieu@leslibraires.ca

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. De toutes nouvelles traductions des œuvres de Mordecai Richler