Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Brouille chez les Uderzo

Brouille chez les Uderzo

Par Isabelle Beaulieu, Les libraires, publié le 05/12/2013

Alors qu’Astérix chez les Pictes est numéro un en France et au Québec, c’est la dissension chez les Uderzo. Encore une fois, puisque père et fille n’en sont pas à leur première dispute. En 2007, la fille, Sylvie Uderzo, et son mari, Bernard de Choisy, ont été remerciés par les Éditions Albert-René qui administrent les affaires d’Astérix et de sa bande, et ce serait Albert qui aurait fait le choix du renvoi de sa fille, a-t-il lui-même avoué. Il y avait désaccord dans la façon de gouverner l’entreprise qui a vendu jusqu’à maintenant 352 millions d’albums, traduits en 111 langues.

En 2008, les Éditions sont vendues au groupe Hachette Livre. Sylvie Uderzo est contre, mais elle leur vend quand même ses actions en échange de 13 millions d’euros. Puis en 2011, elle poursuit x pour « abus de faiblesse » envers son père, ce que réfute Albert qui affirme agir en toute connaissance de cause. Il prétend que De Choisy, le mari de sa fille, possède une emprise démesurée sur Sylvie, le qualifiant même de « gourou ».

En septembre 2013, elle revient à la charge en accusant l’expert-comptable de « faux témoignage ». Cette fois-ci, le père réplique. Lundi dernier, il accuse sa fille et son gendre de « violence psychologique » à son endroit et envers celui de sa femme, Ada Uderzo. Albert, 86 ans, et Ada Uderzo, 82 ans, déclarent à propos des imputations de leur fille : « Ces actes ont pour unique objet de porter atteinte à notre intégrité psychologique, de hâter notre affaiblissement pour mettre la main sur notre patrimoine qu'ils convoitent ». Hier, Sylvie Uderzo exprimait son sentiment sur cette affaire, désolée que cela ait « brisé sept ans de vie familiale ».

Après tout ça, une réconciliation est-elle encore possible? Uderzo fille renchérit : « Ça va faire un an que je ne l'ai pas vu. Hier, je lui envoyé un SMS en lui disant que j'étais triste, mais que je l'aimerai toujours.» En espérant qu’après toute cette péripétie, l’histoire se termine bien.

Photo d'Albert Uderzo: Belga

LeDevoir

TV5

LeFigaro

 ibeaulieu@leslibraires.ca

 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Brouille chez les Uderzo