Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Alphabétisation : faut-il célébrer?

Alphabétisation : faut-il célébrer?

Publié le 08/09/2015

Le 8 septembre, l’UNESCO invite à célébrer la Journée internationale de l’alphabétisation, placée cette année sous le thème « Alphabétisation et sociétés durables ». Amoureux des livres et des lettres que nous sommes, nous tenons bien évidemment à souligner cette journée mondiale. Or, c’est peut-être aussi l’occasion de rappeler quelques faits.

Un Québécois sur cinq éprouve des difficultés majeures en lecture
Et près de 35% présente de grandes difficultés de lecture. Ce qui nous amène à constater que la moitié de la population du Québec n’atteint pas le niveau adéquat pour fonctionner de manière optimale dans la société, selon Emploi et développement social Canada.  

Un million d’adultes sont analphabètes au Québec
Vous croyez que ce sont principalement les personnes âgées qui ne savent pas lire? Détrompez-vous, sur les 19% de Québécois qui éprouvent des difficultés de lecture majeures, 40% sont âgés de 26 et 46 ans. Aussi, seulement 31% d’entre elles sont des personnes immigrantes, souligne Statistique Canada.

Les préjugés sont tenaces
Les mots « analphabète » et « illettré » sont empreints de jugements, pour ne pas dire de préjugés. Pourtant, il est faux de croire que les personnes qui ne savent pas lire ne sont pas intelligentes, rappelle la Fondation pour l’alphabétisation : « Bien que les personnes analphabètes n’aient pas acquis les compétences requises en lecture pour répondre aux besoins du Québec actuel, elles ont généralement développé nombre d’autres aptitudes. Elles se trouvent toutefois confrontées à de nombreux obstacles liés à leur incapacité à avoir accès à l’information écrite. Évoluant souvent dans un contexte de survie et honteux de leurs difficultés, les adultes analphabètes et faibles lecteurs font généralement appel à des stratégies qui permettent de cacher leur problème à leur entourage immédiat pendant une bonne partie de leur vie. »

Parmi les causes les plus fréquentes d’analphabétisme, la Fondation pointe entre autres l’« Absence de livres à la maison et [le] manque de stimulation quant à l’importance de la lecture ».

Pour aller plus loin
Pour un tour d’horizon intéressant sur la situation de l’analphabétisme au Québec, le Huffington Post Québec a publié un dossier complet sur le sujet la semaine dernière. Notre chroniqueur Normand Baillargeon intervient par ailleurs dans l’une des vidéos du dossier.

 

Source : Fondation pour l’alphabétisation

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Alphabétisation : faut-il célébrer?