Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Académie Balzac: une téléréalité littéraire

Académie Balzac: une téléréalité littéraire

Par Isabelle Beaulieu, Les libraires, publié le 24/01/2014

Eh! oui!, la téléréalité s’immiscera aussi dans le monde littéraire. Vingt écrivains seront invités à s’installer au château de Brillac, situé à Foussignac, une petite commune française de quelque 600 habitants près de la région de Cognac. Le défi? Les auteurs claquemurés dans ledit château auront vingt jours pour écrire un roman collectif.

Vous êtes tentés par l’expérience? L’Académie Balzac, vrai de vrai, vous ouvre ses portes. La période des inscriptions débute le 1er février et s’étendra jusqu’en août. Le seul pré requis est d’avoir publié au moins un livre. Les candidats pourront ensuite être vus à l’œuvre durant 30 minutes tous les jours de la semaine du 1er au 23 octobre sur Internet. Ce sont d’ailleurs les internautes qui auront à faire une première sélection des participants, lesquels seront ensuite soumis à un jury qui n’en retiendra que vingt.

Au fil des jours, la moitié devra être éliminée (cinq par les écrivains, cinq par les cybernautes). Les dix restants auront l’honneur de dévoiler leur publication le 24 octobre durant la soirée organisée à l’occasion de la Journée du Manuscrit.

On pourra suivre 24h/24 sur la plateforme de l’émission des images prises par les caméras – car il y en aura une dans chaque pièce.

Et bien sûr, comme toute bonne téléréalité, les littéraires n’échapperont pas au spa et à la piscine chauffée. Après tout, il faut bien détendre les cerveaux surchauffés. Et pour écrire de bonnes aventures, ne faut-il pas d’abord en avoir beaucoup vécues soi-même?

Après ça, reste à savoir: les genres et les styles sauront-ils s’apprécier? Les personnages engendrés par plusieurs têtes réussiront-ils à s’apprivoiser? Et que dire de l’ego un tantinet chatouilleux des écrivains?

Vous vous demandez quel intérêt peut-il bien y avoir à précipiter vingt écrivains dans un spa et à leur faire pondre un livre en moins de temps qu’il ne faut pour l'écrire? Sûrement aucun. Mais nous sommes à l’ère de l’exhibition et de l’impudeur, et après tout, même si vous n’êtes pas d’accord avec ça, vous irez quand même, peut-être, jeter un œil sur le net, question de voir, car si nous sommes à l’ère de l’exhibition c’est qu’il y a nécessairement des gens qui aiment regarder.

Une chose est sûre, ce cher Honoré doit sursauter dans sa tombe dans le dortoir du Père Lachaise.

ActuaLitté

20minutes

  ibeaulieu@leslibraires.ca

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Académie Balzac: une téléréalité littéraire